Category: Non classé


BONNE ANNEEmille amitiés !!!

Publicités

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2015 de ce blog.

En voici un extrait :

Un tramway de San Francisco peut contenir 60 personnes. Ce blog a été visité 1 500 fois en 2015. S’il était un de ces tramways, il aurait dû faire à peu près 25 voyages pour transporter tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

absence

Oui, je me fais rare… je le sais bien !

La vie a parfois de ces coups d’accélérateur 

qui vous propulsent en avant sans qu’il soit

possible de s’arrêter avant un long moment !

Chers visiteurs, votre sollicitude est émouvante,

merci !

J’essaierai de venir plus souvent à présent.

 

***********(¨`·.·´¨)************


******(¨`·.·´¨).¸..(¨`·.·´¨)*******


***(¨`·.·´`·. ¸.·´.*.. `·.¸.·´ `·.·´¨)


*** `·.¸.· Très amicalement`·.¸.·´***


*******(¨`·.·´¨) (¨`·.·´¨)********


********`·.¸(¨`·.·´¨)..·´*********


********** .`  ·.¸.·´* Casta♥♥♥

AVIS DE NAISSANCE

 

Mon petit fils: Noa

est né aujourd’hui,

anne_geddes_tausendschoenchen

 

 

Il pèse 3,240 kg et mesure

52 cm.

0097

La maman , ma fille se remet bien .

Le papa est gaga !

Quant à la grand-mère… elle va

arroser ça!

16156_1512824212337850_8299115357135094326_n

Je suis ravie de partager

ma joie avec vous!!!

 

¢asta

maternité

Amanita citrina

AMANITA CITRINA

« Une idée est indispensable… »

pensa-t-il en soulevant sa toque

blanche.

D’un tempérament placide

d’ordinaire, il découvrit la

crispation suprême lorsqu’en

plein soir d’affluence

se présenta cette femme !


Mado Gaillard du guide Merlin,

 s’adossa, pour la quatrième fois

 depuis le début du mois,


au mur du fond, table 7, et

 arrondit son sourire, comme

 pour une roucoulade.

Une gorge de tourterelle

peut-être, mais un sourire de

sphinx !


Quelle serait son humeur

aujourd’hui ? Salée ? Sucrée ?

Classique ? Exubérante ?


Les sauciers se mirent alors en alerte.

Il courut, tout soudain, un vent

d’électricité dans la grande cuisine,

pianos chauffés à blanc et tabliers

de travers.


Le Maître d’Hôtel fit irruption,

visage pâle et gants blancs des

mauvaises nouvelles à la


main :« J’ai parfois changé le pire

des silences en sourire complice… »

bredouilla t-il « mais ce soir,

Madame Mado se surpasse ! »

Plateau en main, épaules basses,

il retourna en salle, résigné.


Son coup d’œil au miroir avant de

passer les doubles portes ne sembla

pas pour autant le rassurer.

Le combat serait difficile, et ce soir

plus que tout autre.

Madame Gaillard trônait derrière le

menu, son regard disséquant chaque

indice autour d’elle, en ayant soin de

 grignoter avec négligence son feuilleté

de mise en bouche.

Et la bombe éclata au-dessus des

casseroles : « le choix du chef ! »


Qu’est-ce que cela signifiait ?

Une provocation de plus semblait-il…

Perdu dans un nuage d’hésitation,

il agita nerveusement le coin de son

 torchon. La lutte était inégale

et cette femme finirait par avoir l

e dessus, il en était certain à présent.

Le plat lui importait peu, elle voulait

sa peau ! L’air lui manqua, il ouvrit

 la porte-fenêtre à deux battants

et sortit dans le vent froid de la nuit,

aspirant à grandes goulées.

« Oui, oui, bien sûr… je la tiens mon

 idée ! » Il disparut dans l’obscurité,

du pas de celui qui sait où il va,

en marmonnant :

« Amanita Citrina, chapeau jaune

citron, hémisphérique puis étale de

50 à 100 mm de diamètre, visqueux

par temps humide, lisse au sec.

Lamelles blanches, serrées,larges.

Pied plein puis creux de 70 à 150 mm,

 enserré d’une volve blanche…


Préparez-lui une omelette ! »

cria-t-il du fond du parc.

¢αѕтα