La Vraie définition du mot : ALIBOUFIER

Plat traditionnel à tajine

Plat traditionnel à tajine (Photo credit: Wikipedia)


Rencontrant son pote le génie un jour de grand ménage, notre ami Ali, le baba des quarante voleurs, lui demanda sans ménagement de lui procurer sa pitance dans le désert, car dans le désert tout est rare et vous le savez bien, tout ce qui est rare est cher.
Donc !
Voici que notre génie fournit, au milieu de nulle part mais pas à l’ombre, et avec moultes volutes de fumée jaune et verte, un plat de tajine à son ami Ali, bien content de l’aubaine sinon il aurait dû se farcir en babouches les quelques vingt kilomètres qui le séparaient de sa superette Benbouftout & Consort préférée.
Alors !
Les quarante voleurs à l’affût furent attirés par l’odeur de ce ragoût pas dégoûtant et ramenèrent leurs fioles à la vitesse du son, hurlant et moulinant leurs sabres au dessus de leurs têtes, par curiosité, par Toutatis, mais surtout pour que cessent les borborygmes géants de leurs amylases en rut, issus des fondements de leurs entrailles et soulager ainsi leurs petits estogommes , et tout le monde sait bien qu’il n’y a pas plus furibard qu’un voleur affamé !
Mais!
Ali, pas démonté, n’en cessa pas pour autant de s’empiffrer jusqu’à la dernière miette de ce mets aussi délicat qu’incongru sur une dune de sable rappelant à s’y méprendre celle du Pilat, alors que celle-ci sera surnommée plus tard la dune du plat, sous entendu de tajine!
Ce qui fit que …
Les voleurs affamés, mais démontés par les circonstances, se jetèrent à bas de leurs destriers et implorèrent la Clémence, l’Hortense et sa sœur la Prudence, ainsi qu’Ali et les cieux dans un troisième temps, afin que soient entendues leurs réclamations légitimes et gastriques!
Et ?
Ali se remit à astiquer sa lampe, sans se brûler car il ne confondait pas vessie et lanterne, tout en marmonnant au génie de bien vouloir restaurer la bande de voleurs éplorés qui déjà s’arrachaient les cheveux et ne pensaient même pas à se payer sur la bête c’est à dire à découper notre héros pour le transformer en dés de jambon.
Enfin…
Pour en finir avec la définition de ce mot alambiqué qu’est Aliboufier il faut bien comprendre que pour nos terribles voleurs il n’était point question d’oublier cet incident qui pour eux n’eût rien de pittoresque, au contraire, ils firent donc la réputation d’Ali en rapportant la situation sous les termes de : quand Ali mangea toute sa bouffe, fièrement…
Conclusion
Je ne vais pas vous refaire le coup des lettres ou syllabes disparues avec le temps qui passe, tellement vite que s’en est un malheur ma brave dame, non, les voleurs étant tous illettrés, ils s’adressèrent à un écrivain public pour rédiger le mot qui devrait rester à la postérité, et comme celui-ci était égyptien et scribe il utilisa trois symboles pour réaliser un calame à l’honneur du héros : un homme assis , un plat de tajine, et le F de fier.

© ¢asta


P.S.
A la suite de cela, tous les manches de poignards de tous les voleurs furent refondus et transformés en f sinueux et la tradition se perpétua !

Publicités