Il avance masqué de dureté mâtine.

    

A toi bel homme au loin

Si grand

Et parfois si petit

Qui sait si bien

Rire de mille petits riens .

A toi dans ta constance et ton

respect

Pour te dire mes espérances

Et vibrer

Du regret d’être éloignée .

A toi , venu me chercher

Dans l’inconnu

Quand d’autres trop imbus

Ne me savaient pas

A toi

Qui me reçois

Ce jour

Je veux murmurer .

Des mots fous

Des mots rois .

Des mots de moi

A Toi

Pour que s’envole

Dans le vent de cette journée

Au cœur de ce poème

Tous mes

 » Je t’aime » coeur_009

¢αѕтα

Il rit, Dieu que j’aime ce rire !

La voix chantante et l’inflexion câline,

Il se raconte, livre précieux ouvert,

Mes yeux en point de mire.

La vie en moi, émoi si vert

Glisse sa sève en mon sein

Et je titube, souris, absorbe l’air

Comme un noyé. Vers quel destin?

 

Publicités