Archive for mars, 2006


Tôt ou tard

Tôt ou tard
Passer du combat à l’ami,
pour une joie pour un cafard,
Tôt ou tard
Choisir de s’aimer pour la vie,
après 10 ans d’amour hasard,
Tôt ou tard
Vouloir construire sa maison,
loin des rues loin des boulevards,
Tôt ou tard
Faire le premier pas du pardon,
 briser la haine qui sépare,
Tôt ou tard
Tôt ou tard te deviner,
Te comprendre te connaître,
Lorsque tout laisse à penser,
Qu’il est trop tard pour renaître,
Tôt ou tard te découvrir,
Te chercher et enfin croire,
Le plus beau est à venir,
La lumière après le noir !
Gravir la face inexplorée,
quand les autres ont été vaincus,
Tôt ou tard
Défier l’athlète en son sommet,
quand plus personne n’ose plus,
Tôt ou tard
Chercher l’étoile à observer,
celle qu’on ne voit pas à l’œil nu,
Tôt ou tard
Et lorsque tout semble fermé,
ouvrir ses mains sans retenue,
Tôt ou tard
Observer la fleur qui survit,
quand tout semble mort autour
d’elle,
Tôt ou tard
Apporter des couleurs au gris,
pour réussir son aquarelle,
Tôt ou tard
Voir la tendresse qui revient,
dans les yeux d’un homme cruel,
Tôt ou tard
Entendre chanter un enfant,
lorsque surgit un arc en ciel,
Tôt ou tard

Alain Noel Gentil

petite lo, ce texte est superbe,j’ai craqué!

( lo est ici: http://spaces.msn.com/jongluck/)

 

Publicités

Alerte rouge

homme brun

PIERRE DAC

 

Il faut une infinie

patience

pour attendre

toujours

ce qui ne vient

jamais.

Pierre Dac

Un jeune de Drancy entre dans

une agence de l’ ANPE !

– Yop ! Salut m’Dame, pouvez pas m’dire

    c‘ki y a comme taf en c’moment ? Siouplaît!!!

– Ben, mon p’tit gars, z’avez d’la chance aujourd’hui, j’ai 3 propositions :

* un CPE de ramasseur de canards et de cygnes

* un CNE de démoustiqueur à la Réunion

* ou alors, un stage de désamianteur sur le Clémenceau !

Qui dira encore que les jeunes n’ont pas de travail ! ?

La boulette – DIAM ‘S

 

 

La boulette

 

Alors ouais j’me la raconte

ouais ouais je déconne

nan nan c’est pas l’école

qui m’a dicté mes codes

on m’a dicté mais le rap

voilà de la boulette

sortez les briquets

fait trop tact dans nos têtes

 

Refrain:Alors ouais j’me la raconte

ouais ouais je déconne

nan nan c’est pas l’école

qui m’a dicté mes codes

on m’a dicté mais le rap

voilà de la boulette

sortez les briquets

sortez les briquets

sortez les briquets

 

Y a comme un goût de haine

quand je marche dans ma ville

Y a comme un goût de gène

quand je parle de ma vie

Y a comme un goût d’aigreur

chez les jeunes de l’an 2000

Y a comme un goût d’erreur

quand j’vois le taux de suicide

Me demande pas c’qui les pousse

à faire sauter beat trine

j’suis pas la mairie

j’suis qu’une artiste de firme moi

 j’suis qu’une boulette

Me demande pas si j’ai le bac

j’ai que le rap

et je l’embarque

que je l’embrase

je le mate car je l’embrasse

 

Y a comme un goût d’attentat comme un goût

de Bertrand Quantat

comme un gout d’entrax

pendant l’entracte

Y a comme un goût de

foulette foulette chez les mômes

comme un goût de boulette boulette

sur les ondes

 

Refrain: Alors ouais on déconne

ouais ouais on étonne

nan nan c’est pas l’école

qui nous a dicté nos codes nan nan

génération nan nan (bis)

 

 

Y a comme un goût de viol

quand je marche dans ma ville

Y a comme un goût d’alcool

dans les locaux de police

Y a comme un goût de peur

chez les meufs de l’an 2000

 

Y a comme un goût de beuh

dans l’oxygène que l’on respire

me demande pas s’qui les pousse 

à te casser les couilles

j’suis pas les secours

j’suis qu’une petite

qui se débrouille moi

j’suis qu’une boulette

me demande pas

si j’aime la vie moi

j’aime la rime et

j’emmerde marine

juste parce que ça fait zizir

 

Y a comme un gout de bad boy

 comme un gout d’Al Caponne comme un gout de hardcore

hardcore dans les écoles 

Y a comme un gout de

foulette foulette chez les mômes

comme un goût de

boulette boulette sur les ondes

 

 Refrain: Alors ouais on déconne

ouais ouais on étonne

nan nan c’est pas l’école

qui nous a dicté

 nos codes nan nan

génération nan nan (bis)

 

 

 

Y a comme un goût de glisse

dans la saisse et dans l’enfance

Y a comme un goût d’Afrique

dans les caisses de la France

Y a comme un goût de

démé-démago

dans la bouche de Sarko

comme un goût de mi-michto

 près des mercos

 Y a comme un goût

de ouh ouh dans les chambres

des jeunes

Y a comme un goût de boum boum

 dans le coeur de mes soeurs

Y a comme un goût de j’suis saoûle de tout ce qui se déroule

Y a comme un goût

de foulette de boulette

qui saute dans la foule

 

Alors ouais on déconne

ouais ouais on étonne

nan nan c’est pas l’école

qui nous a dicté nos codes

nan nan

génération nan nan

d i a m – d i a m- d i a m- s -d i a m- d i -d i a m…..  ouais grosse

DIAMS

 

 

J’aime quand…

J’aime quand tu te tais

J’aime quand tu te tais,

parce que tu es comme absente,

et tu m’entends au loin,

et ma voix ne t’atteint pas.

On dirait que tes yeux se sont envolés,

et on dirait qu’un baiser t’a clos la bouche 

Comme toutes les choses sont remplies

de mon âme,

tu émerges des choses pleine de mon âme.

Papillon de rêve,

tu ressembles à mon âme

et tu ressembles au mot : mélancolie.

J’aime quand tu te tais

et que tu es comme distante.

Et tu es comme plaintive,

papillon que l’on berce.

Et tu m’entends au loin,

et ma voix ne t’atteint pas:

laisse-moi me taire avec ton silence.

Laisse-moi aussi te parler avec ton silence, clair comme une lampe,

simple comme un anneau.

Tu es comme la nuit,

silencieuse et constellée.

Ton silence est d’étoile,

si lointain et si simple.

J’aime quand tu te tais,

parce que tu es comme absente,

distante et dolente,

comme si tu étais morte.

Un mot alors, un sourire suffisent,

et je suis heureux,

heureux que ce ne soit pas vrai

 fee09

Pablo Neruda